Portrait-robot du juriste de la French Tech

Juriste
Outils
TAILLE DU TEXTE
Qui sont les juristes de la French Tech ? Leeway leurs consacre une étude, « Les juristes de la French Tech » et dresse leur portrait-robot. 

Quel est le profil type du juriste de la French Tech ?

L’univers French Tech est vaste et considérée comme la place forte d’Europe avec 7 levées de fonds à plus de 100 millions d’euros, dont les juristes les véritables artisans. Le juriste de la French Tech est plutôt jeune, 34 ans en moyenne, et cette profession est majoritairement composée de femme (69%). Présent sur tous les sujets de la vie de l’entreprise (business, levées de fonds, internationalisation, social, actionnariat, etc), il mène ces start-up à la croissance. 

frenchtech juristes portrait

Le parcours des juristes de la French Tech

La quasi-totalité déclare être diplômée d’un master II et seul 10,5% ont fait un double cursus école de commerce & droit. La moitié de ces juristes sont titulaire du CAPA, statistique nettement supérieur à la moyenne des autres entreprises, puisque ¼ des juristes d’entreprises en sont titulaire selon « l’Enquête sur les juristes d’entreprise et leur rémunération de l’AFJE et du Cercle Montesquieu de 2020 ».

frenchtech juristes portrait2

1/3 d’entre eux sortent de cabinets d’avocats, dont une majorité a pratiqué le droit des affaires (39%) avec 5-10 ans d’expérience (43.1%). Thibaut Caoudal, fondateur de Leeway, explique ce choix par la volonté de sortir de leur rôle de conseil et participer aux décisions de l'entreprise. La moitié vient du monde de l’entreprise, dont 27.7% de grands groupes.


frenchtech juristes portrait3

Les dirigeants de la French Tech cherchent avant tout un juriste spécialisé dans tous les domaines nécessaires à la vie de l’entreprise. Audrey Déléris, chasseuse de tête du cabinet Fed Légal, aime à rappeler « Un juriste ne peut pas être spécialiste dans toutes les matières, et les dirigeants doivent se méfier des candidats qui se présentent tel quel. Un juriste ne peut pas tout savoir mais il va savoir sur qui s’appuyer »

La rémunération

L’étude de Leeway propose le premier état des lieux de la rémunération brute annuelle des juristes de la Tech. La rémunération moyenne est de 79.904€ soit un peu plus que la moyenne française située à 78.512€. Un juriste junior sera légèrement mieux payé dans la French tech que dans la moyenne française, 38.000€ vs 36 230€. La taille des directions juridique est nettement moindre en startup, c’est la raison pour laquelle les directeur juridique sont payé jusqu’à 25% en moins que la moyenne française. La moitié des juristes diplômés du CAPA peuvent profiter d’un salaire plus élevé de 61%.

La rémunération avec variables montre que les juristes sont intégrés à la logique de performance de la startup. « Avoir 85% des juristes qui ont un variable montre bien l’importance de leur fonction et leur implication dans le business et la performance de l’entreprise. Les startups n’échappent pas à cette tendance et c’est extrêmement positif » explique Audrey Déléris, chasseuse de tête chez Fed Légal.

Les priorités pour 2021

Au premier semestre 2020, les priorités des juristes de la French Tech étaient la « gestion du parc de contrats » (75.2%), les « RGPD » (67.3%) et le « maintien de l’activité » (40.7%). Pour 2021, l’étude révèle que la priorité est la « performance et maîtrise des risque » (60.4%), « le renforcement de la culture juridique » (44.1%) et la « digitalisation de la fonction juridique » (43.2%).

juristes frenchtech portrait4

Numérique

Un tiers d’entre elles ont un niveau de maturité en matière de digital élevé ou très élevé, c’est à dire qu’elles travaillent déjà avec des legaltech ou ont développé leurs propres outils en interne. En revanche, ¼ des répondants estiment avoir un niveau de maturité en matière de numérique faible puisqu’ils commencent à peine à se renseigner sur les outils existants.

juristes frenchtech portrait6


De plus, lorsque l’on interroge les directions juridiques de la French Tech, 2/3 d'entre elles souhaitent travailler avec des Legaltech en 2021.

juristes frenchtech portrait7

En terme de transformation numérique, c'est donc la gestion des contrats qui représente le chantier principal des directions juridiques de la French Tech.
Ensuite, viennent la gestion du corporate et la veille juridique. Et lorsqu'on les interroge au sujet de leurs attentes prioritaires, c'est l'automatisation, la visualisation, et enfin la dématérialisation qui arrivent en tête.

juristes frenchtech portrait8

Les difficultés des juristes

Le cursus purement juridique n’inclus pas de cours de leadership, les juristes comprennent que les « hard skills » ne suffisent plus. Pierre Landy, co-fondateur de Andco Law précise que chez les juristes « Il y a donc un appétit naturel, au-delà du désir de continuer d’approfondir ses compétences juridiques techniques, à travailler son leadership et plus généralement sa posture au sein de l’entreprise ».

D’autres défis se présentent à ces nouveaux juristes, selon l’étude Leewat 1/3 estiment qu’absorber la charge de travail imposée par la croissance est leurs challenge premier, 18.9% pensent que réussir à inculquer une culture juridique est un défi et enfin, 16.2% trouvent que prendre part à la stratégie de l’entreprise et avoir du poids dans les décisions est une difficulté supplémentaire pour 16.2%. Ils rencontrent également des obstacles au quotidien : pour 49.1% « le manque de temps », 28.6% « le manque de moyens humains » et 25.9% « le manque de mentoring juridique au niveau de la hiérarchie directe ».

juristes frenchtech portrait5

Un secteur hypercroissance

Comme le démontre l’ensemble de ces chiffres, nombre de juristes d’entreprises et d’avocats décident de passer le cap de la startup. Ces professionnels du droit doivent faire face à des défis quotidiens liés à l’hypercroissance de ces firmes. Près de la moitié déclare manquer de temps et 1/3 de moyens humains pour accomplir leurs tâches. Avec 7 levées de fonds à plus de 100 millions, la French Tech semble être promis à un bel avenir devant lui ainsi que ses juristes !

Yannick Nadjingar-Ouvaev et Arnaud Dumourier

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.