Assimiler un vin, même excellent, à un grand cru est illicite

Consommation
Outils
TAILLE DU TEXTE

Une comparaison si appuyée qu'elle conduit à une sorte d'assimilation avec un grand cru, de nature à créer une confusion avec des vins qui peuvent se prévaloir de cette mention, justifie la condamnation d'une société viticole pour pratique commerciale trompeuse et publicité comparative illicite.

Dans le journal "Le Figaro" du week-end des 15 et 16 novembre 2014 a été publiée une publicité reproduite en ces termes : "Reignac, premier grand cru classé" avec, en minuscule, un astérisque précisant "si c'était vrai, peu se l'offrirai(en)t".Des organisations professionnelles ont dénoncé une atteinte manifeste aux mentions traditionnelles protégées et une publicité comparative illicite. La société viticole et son gérant et ont été cités devant le tribunal correctionnel pour y répondre de pratique (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.